Pre-Fall 2020 Woman

Painted in Prada

La puissance de la main et l’impact de l’image. L’intimité du vêtement. Le pouvoir et la positivité de la couleur. L’effacement des frontières entre réalité et numérique, offrant une nouvelle découverte chaque jour : une nouvelle idée de l’intimité, un surréalisme à l’image de cette période très spéciale. La campagne de la pré-collection Prada Automne 2020 a été conçue en réaction à un monde transformé, reflétant la fusion de la main et de l’œil humains et de la technologie. Chaque élément revêt la même importance : un moyen de communication, d’expression et de créativité hybride.

Créée en parallèle de la collection Prada Homme Automne/Hiver 2020 présentée en janvier, la pré-collection Automne 2020 arbore de sublimes couleurs réajustant les pièces classiques pour donner aux tenues une nouvelle réalité empreinte d’un air surréaliste. Pour la campagne d’accompagnement, photographiée à Londres le 13 février 2020 par David Sims et peinte à New York pendant les semaines suivantes, la réalité physique est remise en question : les couleurs vives de la collection sont isolées, dissociées et placées sur le devant de la scène, mettant en valeur leur essence matérielle et leur simplicité désarmante. Les vêtements colorés se changent en couleur pure, et la couleur défie le format classique des photographies.

Les images et les vidéos de la campagne associent des aquarelles peintes à la main et des créations numériques. Les images en noir et blanc de Freja Beha Erichsen, signées David Sims, font office de toiles unies en vue d’une intervention ultérieure, une expression créative au moyen de couleurs saturées, appliquées sur l’image avec une spontanéité improvisée. Les silhouettes des vêtements, leurs coutures et leurs motifs deviennent des cadres de « peinture à numéros » invitant à une exploration dynamique des couleurs : plusieurs nuances de bleu céleste, de rose, de jaune, d’orange, de vert et d’autres, toutes évoquant l’univers de Prada. Les films de la campagne proposent une autre approche, transformant le mannequin en créateur : Beha Erichsen décide de sa propre image, de sa paternité en tant qu’auteur, en appliquant de la couleur au pinceau sur ses vêtements et accessoires dans un geste surréaliste qui leur donne simultanément vie, à eux et à elle. Ces vidéos donneront également vie à un récit superposant plusieurs histoires, accessible au travers de portails numériques et du compte Instagram de Prada. 

À l’heure où notre expérience de la société et de la culture se réduit au plan pictural (ordinateurs, téléphones, télévision et pages de magazine) où les personnes sont éloignées les unes des autres, cette campagne s’inspire de la nature accidentelle et imparfaite de l’artisanat et du caractère inachevé des interactions humaines. Brouillant les lignes entre peinture et photographie, entre humanité et technologie, elle offre un écho inconscient à la période que nous traversons. La joie de la couleur via la joie de la technologie, offrant toutes deux un moyen de communiquer un message, instantanément. En définitive, ce message est positif : un fantasme, peint aux couleurs de Prada. 

Crédits

Photographie: David Sims

Direction artistique
: Ferdinando Verderi

Stylisme
: Olivier Rizzo

Films
: Ferdinando Verderi

Mannequin
: Freja Beha Erichsen