Fermer
  • Fermer

    ou

    or

    Mot de passe oublié

    Nous vous enverrons immédiatement un email avec un lien et un code de sécurité pour changer votre mot de passe.

    Je vous remercie

    Merci de consulter vos emails

    Vous n’avez pas de compte
    Connecté en tant que:
    Profil Utilisateur
  • Wishlist
  • Fermer
    Panier
    Total

Identifiant

Connectez-vous ou créez un compte pour ajouter l’article à votre wishlist

ou

or

Mot de passe oublié

Nous vous enverrons immédiatement un email avec un lien et un code de sécurité pour changer votre mot de passe.

Je vous remercie

Merci de consulter vos emails

Vous n’avez pas de compte

Voulez-vous changer
le pays du magasin?

Cher client, nous avons remarqué que vous vous connectez à notre Monaco site. Nous recommandons le magasin de la site pour la meilleure expérience

Passer à la
Campagnes

365 FW 2018 Woman

Neon Dream

Filmée dans la nuit toujours éclairée de Las Vegas, plongée dans des couleurs pures, Amanda Murphy est la protagoniste de Neon Dream, la nouvelle chronique de 365 qui se déroule à la fois sur des photographies et des images en mouvement.

Avatar scintillant dans une scène de lumière qui mêle les clichés de Las Vegas à des symboles et leurs signifiants tirés de l’univers de Prada, inscrits dans le ciel nocturne et sur son corps, Amanda Murphy offre une représentation lumineuse de Prada. Au centre de l’écran, elle devient un autre symbole au néon dans une ville composée de reflets hyper-réalistes de l’actualité, photographiée par Willy Vanderperre. Des nuances rose, rouge et orange fluorescentes et exubérantes contrastent avec un ciel noir-bleu d’encre dans des paysages impressionnistes et flous de Las Vegas ; des images qui, en dernière instance, illustrent une idée de la ville, un mirage, un idéal. Tout au long de l’épisode, la personnalité et la puissance de cette femme se dégagent : dans la nuit, c’est une femme qui a le contrôle et qui n’a pas peur. La réalité prend le dessus sur le rêve.

 

Photography by Willy Vanderperre

Model Amanda Murphy

Galerie
Tap to zoom
Tap to zoom
Tap to zoom
Tap to zoom
Tap to zoom
Tap to zoom
Film

OFF
OFF

Neon Dream, traduit l’identité visuelle de la campagne Prada Automne/Hiver 2018 dans des images en mouvement, c'est un court-métrage mettant en scène la mannequin Amanda Murphy et l’actrice hollywoodienne Sarah Paulson. Ici, Amanda Murphy est une héroïne mystérieuse, tandis que Sarah Paulson interprète plusieurs incarnations d’un seul personnage. Les deux femmes se déplacent en permanence dans le paysage nocturne éclatant de Las Vegas, en particulier sur son célèbre Sunset Strip, dans un récit en perpétuel changement.

Inspiré par le langage visuel unique de la ville, ses showgirls et ses néons, l’iconographie du milieu du siècle dernier et les totems du style Americana, le film place Amanda Murphy dans un reflet surréaliste du matérialisme de Las Vegas, envisagé comme une oasis de lumière dans un désert d’ombre. Bien que les images de la ville soient réelles, ce Las Vegas est une fiction, composée d’archétypes : rideaux en velours rouge, lumières qui clignotent, Technicolor étincelant, panneaux publicitaires et cabriolets. La réalité, réinventée. Un rêve néon.

Dans un virage à 180 °, qui renforce l’impression de rêverie et hypnagogique, Sarah Paulson joue un rôle caméo, qui ponctue l’action du film. Elle interprète plusieurs rôles, mais chacun représente une facette du même personnage, un ange gardien qui revient encore et encore tel un écho esthétique. La réincarnation de Sarah Paulson sous ces différents aspects (ces illusions séparées du moi) renforce le côté irréel des scènes. Elle souligne également la fascination continue et profonde de Prada pour la multiplicité des rôles de femmes singulières, et le changement constant d’identité personnelle à travers la mode.

« Porter du Prada a toujours été un bon moyen de me connecter à moi-même… à toutes les parties de moi-même. J’ai donc été enchantée d’être sollicitée pour faire partie de ce film évocateur, qui évoque le caractère multidimensionnel de la féminité. », a expliqué Sarah Paulson.